إعلام و خدمات الإدارة المركزية و المصالح الخارجية

الخميس 21 أبريل - 19:37 من طرف Admin

<BLOCKQUOTE style="MARGIN-LEFT: 0px" dir=rtl>
<BLOCKQUOTE …

تعاليق: 0

Coordination et Taalim.ma

الإثنين 18 أبريل - 22:40 من طرف Admin

Coordination et Taalim.ma
Les travaux des spécialisés en coordination et la rencontre …


تعاليق: 0

دليل تلميذ الثانوي الإعدادي ( المستشار في التوجيه عبد الحق ناصري)

الأحد 17 أبريل - 20:35 من طرف Admin

دليل تلميذ الثانوي الإعدادي :


المستشار في التوجيه …


تعاليق: 0

المواضيع الأخيرة
» e-waste and manufacturer returns?
الأربعاء 3 أغسطس - 8:59 من طرف زائر

» показать как делать различные прически
الأربعاء 3 أغسطس - 1:39 من طرف زائر

» PMD Editor For MikuMikuDance Question.?
الثلاثاء 2 أغسطس - 11:55 من طرف زائر

» How would a temp. file and file path appear if anyone registered onto a dating site?
الإثنين 1 أغسطس - 14:05 من طرف زائر

» When the first Whirlpool Duet album was released in December 2001
الأحد 31 يوليو - 22:27 من طرف زائر

» los angeles seo company
الأحد 31 يوليو - 10:32 من طرف زائر

»  la forme pronominale.
الإثنين 4 يوليو - 18:35 من طرف said khadda

» cheikh imam
الخميس 9 يونيو - 13:54 من طرف زائر

» Diapos zen "Petites douceurs"
الإثنين 16 مايو - 21:30 من طرف Admin

» Un Moment Pour SOi !
الإثنين 16 مايو - 21:24 من طرف Admin

تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية

تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Digg  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Delicious  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Reddit  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Stumbleupon  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Slashdot  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Yahoo  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Google  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Blinklist  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Blogmarks  تسجيل صفحاتك المفضلة في مواقع خارجية Technorati  

Conservez et partagez l'adresse de CLUB EDUCATION sur votre site de social bookmarking

قم بحفض و مشاطرة الرابط CLUB EDUCATION على موقع حفض الصفحات

تدفق ال RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



Analyse Dernier Jour D'Un Condamné, V.Hugo

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل

Analyse Dernier Jour D'Un Condamné, V.Hugo

مُساهمة من طرف Admin في الخميس 5 مايو - 20:50



1) Trouver une biographie de Victor Hugo et en garder ce que vous juger essentiel (particulièrement en rapport avec les œuvres que nous étudions).

Victor Hugo est né le 26 Février à Besançon. Âgé de quatorze ans à peine, Victor, en juillet 1816, note sur un journal : « Je veux être Chateaubriand ou rien »[1] Sa vocation est précoce et ses ambitions sont immenses. Peu de carrières ont été conduites avec une volonté aussi précoce et lucide. En 1819, il remporte le concours de l'Académie des Jeux floraux. Deux fois lauréat (1819 et 1820), également primé par l'académie, Victor Hugo délaisse les mathématiques, pour lesquelles il a un goût marqué (il suit les cours des classes préparatoires), et embrasse la carrière littéraire : il entreprend tout et réussit beaucoup. C'est avec Cromwell, publié en 1827, qu'il fera éclat. Hugo accède à l’Académie Françaises en 1841. En 1843, Léopoldine, sa fille, meurt tragiquement à Villequier. Hugo sera terriblement affecté par cette mort qui lui inspirera plusieurs poèmes des Contemplations — notamment, son célèbre « Demain, dès l'aube... ».
Le Dernier Jour d'un condamné en 1829 et Claude Gueux en 1834 sont des romans à la fois historiques et sociaux qui sont, surtout, engagés dans un combat — l'abolition de la peine de mort — qui dépasse de loin le cadre de la fiction.
Au début de la Révolution de 1848, il est élu député de la deuxième République en 1848 et siège parmi les conservateurs. Il soutient la candidature de Louis Napoléon Bonaparte élu Président de la République en décembre, avec qui il rompt en 1849 et il se bat progressivement contre ses anciens amis politiques dont il réprouve la politique réactionnaire. Hugo s'exile après le coup d'État du 2 décembre 1851 qu'il condamne vigoureusement pour des raisons morales (Histoire d'un crime). Sous le Second Empire, opposé à Napoléon III, il publiera notamment Les Châtiments (1853), œuvre en vers qui prend pour cible le Second Empire ; Les Contemplations, poésies (1856) ; La Légende des Siècles (1859), ainsi que Les Misérables, roman (1862). Il décède le 22 mai 1885[], prononçant, selon la légende, ces derniers mots : « Ceci est le combat du jour et de la nuit. »

2) A quel genre déjà étudier pouvons nous comparer ce texte ?

Nous pouvons, bien entendu, comparer cet ouvre a une sorte de journal intime : en effet le condamné à mort raconte ses derniers jours, du moment où la peine capitale est prononcée contre lui jusqu’à l’échafaud où sa tête tombera et y raconte tous ses sentiments, tous ce qu’il pense. Il y raconte aussi les meilleurs moment de sa vie (Chapitre 33 où il retrace un passage de sa jeunesse) et il montre son affection pour ses proches ( Chapitre 43 : il revoit sa fille Marie).

3) De quoi traite ce journal ?

Ce journal retranscrit les derniers jours d’un condamné à mort. Il traite des angoisses du prisonnier : il appréhende la mort et ce demande souvent au cours du livre ce qu’il peut il y avoir après celle-ci (« Ayez pitié de moi, ai-je dit, ô mon Dieu » chapitre 48 et chapitre l’intégralité du chapitre 41 « je verrai une grande clarté et des abîmes de lumières »). De plus, le prisonnier raconte ses sentiments : peur, honte, tristesse à travers son journal. Le condamné repasse aussi des passages de sa vie dans sa tête avant de les retranscrire. Enfin, il traite d’anecdotes sur des expériences anciennes (Chapitre 33) ou ses critiques de la société.

4) Est-ce un journal authentique ? Pourquoi et comment Hugo donne-t-il à sa fiction une allure authentique ?

Non, sûrement pas, c’est de la pure fiction, un journal d’un personnage inventé de toute pièce par le grand écrivain qu’était Hugo.
L’écrivain donne une authenticité à sa fiction pour mieux faire passer ses idées : ne mieux vaut-il pas écrire un roman traitant de la peine de mort dans un contexte historique pour dénoncer l’injustice de cette peine, plutôt que d’écrire un recueil de thèses ennuyantes qui ne serraient pas convaincantes ?
Pour Hugo, c’était le moyen idéal de faire passer ses opinions en tant que défenseur de la peine capitale.
Peut-être que Victor Hugo avait d’autres raisons de donner une allure authentique à son histoire : il a sans doute penser que son livre se vendrait mieux ou ferait réfléchir les gens instruits sur les défauts de la société d’autrefois.
Comment le fait-il ? D’une manière subtile… Il utilise tout d’abord un argot spécifique que l’on peut voir au chapitre 16 lorsque le prisonnier entend la chanson d’une paysanne « Où j’ai été coltigé »et aussi au chapitre 23 où le condamné écoute l’histoire d’un vieux fou destiné au même sort que lui : « je filais une pelure ». De plus, Hugo utilise la première personne du singulier pour être dans la peau du personnage et que son histoire soit encore plus passionnante. Le fait qu’il utilise dans son journal des lieux réelles renforces encore l’authenticité : place de Grève à Paris, la Cordonnerie royale … Enfin, il utilise les procédés du journal intime : c’est en quelques sortes son confident.

5) Recherchez les définitions des mots du chapitre 1 que vous ne connaissez pas.

Arabesque : Ornement d'architecture, de peinture, de sculpture, représentant uniquement des motifs géométriques ou végétaux chez les Arabes, mais également des figures d'hommes et d'animaux chez les Anciens et les artistes européens.
Convulsif : Caractérisé par des convulsions, accompagné de convulsions
Giberne : Boîte portée à la ceinture ou en bandoulière, dans laquelle les soldats mettaient leurs cartouches, leurs grenades.
Trames : en textile, la trame est constituée des fils qui traversent ceux de la chaîne métier à tisser qui sont tendus devant le tisserand
Chapes : Sorte de cape dont se servent les ecclésiastiques qui est employé dans la liturgie catholique.

6) Pour quelles raisons le condamné choisit-il de tenir un journal ?

Dans le chapitre 6 du livre, le condamné donne les raisons pour lesquelles ils tient à tenir un journal intime.
Premièrement, il veut écrire tout ce qu’il ressent avant de mourir : « Pourquoi n’essaierais-je pas de me dire à moi-même tout ce que j’éprouve de violent et d’inconnu dans la situation abandonnée où me voilà ? ». Cela l’aide à mieux comprendre pourquoi il ressent certains sentiments parfois étranges …
Mais la raison principale, c’est l’envie de laisser une trace, un témoignage aux juges et avocats pour qu’ils aient « la main moins légère, quand il s’agira quelque autre fois de jeter une tête qui pense, une tête d’homme … ». Il veut que son journal soit un exemple pour les générations futures pour qu’elles découvrent « les souffrances de l’esprit » d’un pauvre condamné à mort.
Le condamné se demande tout de même si ses feuilles seront publiées un jour : « A moins qu’après ma mort,le vent ne joue dans le préau avec ces morceaux de papiers souillés de boue… ».

7) Donner votre opinion sur cette œuvre de manière argumentée et structurée.

Le dernier jour d’un condamné est un livre passionnant, certes, mais l’action paraît interminable.
Premièrement, Hugo a su remarquablement mélanger ses opinions contre la peine de mort à l’histoire d’un malheureux, racontant les derniers jours de sa vie et critiquant la société, particulièrement le système judiciaire du XIX siècle.
De plus, le récit est réaliste puisque l’auteur se sert de lieu et de personnages existants ( Place de grève, roi de France ) : on en oublierait presque que le personnage est fictif.
Puis, l’idée d’écrire un journal intime pour raconter les derniers jours du condamné est très bien exploitée : on ressent vraiment les émotions du personnage, puisque celui-ci s’adresse indirectement à nous, qui lisons sont journal.
Ensuite, l’utilisation de la première personne du singulier permet à Hugo de se mettre dans la peau du personnage et d’ainsi, plonger le lecteur dans l’action.
Cependant, l’action m’a parut un peu longues : Hugo s’attarde parfois sur des détails ou des descriptions qui ralentissent la progression de l’action.
En résumé, j’ai aimé ce livre qui reflète toute une époque française, mais mon seul regret est que l’action est assez longue.

[pic]
1) Qui est Claude Gueux ?

Claude Gueux est un « pauvre ouvrier qui vivait à Paris », avec sa fille et sa femme. Cet homme est «capable, habile, intelligent » mais ne sait ni lire ni écrire. Par contre, il a une capacité à penser surprenante pour un ouvrier. Il sait aussi se faire écouter des autres. Malheureusement, Claude Gueux est envoyé à la maison de redressement de Clairvaux pour avoir commis un vol : il avait fait cela pour nourrir sa famille.
Tout se passe bien jusqu’ici : Claude se plaît à travailler dans l’atelier de la prison mais a terriblement faim. Heureusement, Albin, un jeune détenu, lui prête la moitié de sa ration.
Mais un jour, le directeur de la prison le sépare d’Albin. Claude supplie maintes fois le directeur de lui rendre Albin mais celui-ci refuse. C’est là que commence vraiment l’action : Claude’ révolté par l’attitude du directeur envers lui, décide de l’assassiner.
C’est ce qu’il fera avant d’essayer de mettre fin à ces jours.
Claude Gueux sera jugé puis condamné à mort pour homicide.

2) Quand et où a été publié la nouvelle pour la première fois ? Pourquoi d’après vous ?

La nouvelle a été publié pour la première fois en 1834, dans un journal : La revue de Paris.
Le livre a sans doute été écrit pendant la période du premier empire. A cette époque les livres et les articles de journaux étaient examinés pour voir s’ils ne contenaient aucune information nuisant à Napoléon I, le grand ennemi de Hugo. C’était le temps de la censure. Le livre a donc été censuré pour n’être édité que plus tard lors de la monarchie parlementaire, où ils y avait plus de liberté de presse.

3) Expliquer la lettre placée avant la nouvelle.

Cette lettre de Charles Carlier a permis à Claude Gueux d’être édité : en effet, cette lettre est destiné au directeur de la Revue de Paris, le journal ou a été publié le livre pour la première fois. Carlier avait sans doute lu le livre et le trouvant intéressant pour les idées qu’il contenait, a demandé à la Revue de Paris de l’éditer et de le distribuer à tous les députés de France, pour les faire réfléchir sur l’importance de leur travail. Cela a donc bien marché.

4) Donner votre opinion sur cette œuvre de manière argumentée et structurée.

Claude Gueux est avant tout un livre faisant réfléchir, mais il y aussi de l’action.
Par ce livre, Hugo fait encore ressortir ses idées contre la peine capitale : lors du procès de Claude Gueux, celui-ci dit à un moment « Pourquoi ai-je tué ? Pourquoi ai-je volé ? Poser vous ces deux questions messieurs les jurés. »
De plus Hugo écrit un passage à la fin de l’histoire sur les inconvénients de la peine de mort : il insiste par exemple sur les économies faites s’il n’y avait pas la peine mort : « Puisque vous êtes en train de faire des économies, faites en là-dessus. »
Tout ceci cherche à faire réfléchir les hommes de justice qui liront sont œuvre.
Cependant, Claude Gueux est aussi l’histoire d’un ouvrier envoyé en prison et ayant tué une personne.
Ce que j’ai aimé, c’est que ce livre mélange réflexion et divertissement, ce que savait très bien faire Hugo.

_________________
«…لكن الحوار يفترض أولا (حسن النية)، وإرادة التفاهم، ويفترض قبل كل شيء فكرة الاعتراف بالآخر، الاعتراف بحقه في الوجود، والاعتراف بحقه في الحياة وبحقـه في التميز والاختـلاف، لا الاعتراف فقط بالتفوق وبحق الأقوى والأغنى والأعلم في فرض رؤيته على الآخر. الحوار الحقيقي ينطلق من مسلمة أساسية هي مسلمة التساوي في الوجود وفي الحق».
محمد سبيلا:»الحوار بين الثقافات: العوائق وشروط الإمكان
avatar
Admin
Admin

Age : 58
Messages : 149
Points : 2663
Réputation : 0
Date d'inscription : 04/03/2011
Localisation : MRIRT_ MAROC

http://www.clubscolaire.com

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة

- مواضيع مماثلة

 
صلاحيات هذا المنتدى:
لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى